Blog

Sep 19

Les mauvaises recommandations HTML de Google

Google publie régulièrement des « bonnes pratiques » notamment pour le formatage du HTML et des CSS. En « libriste » convaincu, ça a déjà tendance à ne pas me plaire, mais là, il se trouve que notre bon vieux moteur commence carrément à dire n’importe quoi. Et pour cause…

Mise au point des standards : les RFC

D’un côté, nous avons des organismes comme le W3C (World Wide Web Consortium), qui tiennent historiquement le haut du pavé, et qui éditent leurs guidelines après un long process de vote, de réflexion. Cela passe notamment par des RFC (pour « Request For Comments »), qui sont l’équivalent technique des publications scientifiques : je publie une RFC pour présenter un nouveau standard qu’il serait intéressant d’implémenter, les intervenants commentent et font évoluer l’idée de base, jusqu’à ce qu’on arrive à un consensus. Le document est alors officiellement validé (jusqu’à ce qu’une autre avancée ne le rende obsolète), et chacun est en devoir de mettre en place les recommandations qu’il contient. Il y a aussi des RFC qui encadrent ce processus.

C’est très important : quand une entreprise (disons, pour l’exemple, la fondation Mozilla) décide de « fabriquer » un client mail (Thunderbird), elle a libre choix sur l’interface et les fonctionnalités, mais la couche qui va utiliser des services réseau (SMTP, POP3, etc) est strictement encadrée. Mozilla sait EXACTEMENT, à l’octet prêt, comment se comportent tous les serveurs de mail, en fonction du protocole qu’ils utilisent.

… vs Capitalisme

Depuis que les premiers foyers ont eu accès à Internet, chaque acteur a essayé de mettre son grain de sel sur l’organisation du réseau, d’autant plus quand ledit acteur est une entreprise cotée en Bourse. Demandez à n’importe quel intégrateur HTML à quel point il était pète-couilles difficile de rendre un site compatible avec Internet Explorer 6 : au mépris de tous les standards, Microsoft – une des premières entreprises qui s’est entêtée à faire les choses « à sa sauce » – avait implémenté sa vision des choses au lieu de celle préconisée par le W3C.

L’idée derrière cette manœuvre est que si le nouveau standard propriétaire (= fermé) de Microsoft arrivait à s’imposer, les concurrents auraient du mal à suivre, puisque les protocoles n’étaient pas documentés, voire même protégés par brevet.

En bref, ça a foutu un énorme bordel, dont on se remet à peine.

Le rapport avec Google ?

C’est que Google a bel et bien détrôné le Grand Méchant de l’Internet. Google a d’abord proposé son projet « Accelerated Mobile Pages » (aka AMP) comme permettant aux webmasters d’avoir des pages qui chargent plus vite sur les connexions restreintes des téléphones mobiles. Quelques semaines à peine après l’annonce du standard, le couperet est tombé : les pages compatibles AMP auront un « boost » dans les pages de son moteur, et donc, plus de visibilité.

Oui, ça ressemble à s’y méprendre à de l’abus de position dominante, comme à l’époque où Microsoft nous imposait ses produits dérivés (lecteur MP3, navigateur Internet, client mail…) pour toute installation de son produit principal, le système d’exploitation. (Pour la petite histoire, j’ai vite tranché le nœud gordien en me jetant sur une bonne vieille distribution Linux, fiable, stable et gratuite. Debian

Tout ça pour dire…

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui, Google franchit un pas de plus, en recommandant d’omettre, dans le HTML, tous les tags qui peuvent être considérés comme « optionnels » (genre,…).

Sélection_234

Pour résumer, Google explique qu’en enlevant des informations superflues de la page, on la rend plus légère, donc on retire un peu de travail au serveur, et donc, on économise de l’argent. Dans l’absolu, c’est vrai.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le métier de Google, c’est de proposer des publicités sur les pages de résultats de recherches de son moteur. Pour ce faire, il a besoin de garder un « index » frais, et donc de télécharger des milliers millions milliards de documents chaque jour. En gagnant quelques octets par page, le gain pour vous sera – dans la majorité des cas – complètement négligeable, mais de leur côté, la différence peut représenter un gros paquet de dollars.

Et si, en dommage collatéral, on pouvait s’assurer que les concurrents (Bing, Baidu, Yandex, et tous les autres scrapers légitimes) ont du mal à suivre, on ferait d’une pierre deux coups.

Mon avis

Clair, net et précis : il faut arrêter de suivre les caprices d’une multinationale au détriment des standards de l’industrie.
Je ne verrai pas d’objection, par contre, à ce que Google se rapproche des organismes compétents (et même, les sponsorise en monnaie sonnante et trébuchante) pour faire évoluer les standards dans le sens qui l’arrange.

Sur chaque site, il y a effectivement des contenus « superflus » (jQuery ?) que l’on gagnera à retirer (et encore, s’ils sont chargés via un CDN…). Je n’ai jamais vu un site tellement chargé que le retrait de quelques balises HTML allait changer la donne.

Commencez par compresser (en lossless) vos images, minifier vos fichiers Javascript et vos feuilles de style, et il vous restera MILLE pistes d’optimisation pour améliorer votre vitesse d’affichage et diminuer la bande passante que vous utilisez. Mais pour ça, il va falloir qu’on s’appelle 😉

En bref

En bref : Google, arrête de toucher à tout, occupe-toi de la couleur du cadre de tes AdWords et laisse les grands travailler sérieusement.

About The Author

2 Comments

  1. Raph
    19 septembre 2016 at 20 h 54 min · Répondre

    Hello petit barbu, entièrement d’accord avec toi.
    Seulement Google en a rien à cirer des standards du web, ou du code ou de quoi d’autres encore, que sais-je. Tout ce qui l’intéresse lui c’est ce qui lui permettra de réaliser des économies et tout cela sous couvert de meilleure expérience utilisateur ou autres excuses.
    Si seulement il pouvait t’entendre #snif
    ++
    Raph

  2. Thibaud
    28 septembre 2016 at 13 h 01 min · Répondre

    IE 6 a été une plaie pendant longtemps, on dirait que petit a petit elle se referme pour de bons.

    Je sais pas pour vous, mais sur mon mobile lorsque je fais une recherche, les pages amp ont le droit à un petit bloc particulier qui scroll en horizontal. Finalement, la visibilité est bonne que pour les deux premiers de cette liste, les autres sont invisibles.

    Du coup, je ne m’y intéresse pas. Et vous ?

    Et vive les RFC car ça oblige les gens à RTFM

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *